« Lorsque le corps ne suit plus (entraînements, rixes), c’est le mental qui prend le relais ! ».

« Celui qui triche, pendant les entraînements, est puni dans la rue ! ».

«  Chercher (systématiquement) à négocier, pour faire « tomber » la pression ! ».

« Eviter la confrontation, si vous pouvez ! ».

« Dans la rue, on ne sait jamais à qui on a à faire ! ». « Attention à l’exception ! ».

«  Se défendre (faire mal, sans que cela se voit = respect du Code Pénal), si la négociation n’est pas possible ! ».

«  Aucun être humain n’est invincible ! ».

«  Dans la rue, ne pas faire n’importe quoi ! ».

«  En salle, ne pas raconter (enseignant) n’importe quoi ! ».

 

FISFO est un organisme associatif de formation professionnelle régie par la loi
de 1901,déclaré au journal
officiel le 29/01/2000 sous le n°1545 et enregistré au ministère du travail sous le
n°1192 1373792.

Fondé par le professeur de Penchak Silat Charles JOUSSOT
Ceinture Noire 5ème Dan Indonésie (rarissime pour un européen) et 7ème Dan FFKDA.
Disciple de maître TURPIJN
Conseiller en sécurité
Consultant auprés de nombreux groupes d'intervention
Formateur de gardes du corps
Expert et créateur en armes blanches, en matériel de self-défense, sécurité et forces de l'ordre
Auteur de nombreuses vidéos  sur sa méthode et sur le silat
Pionnier du Penchak silat en France et instructeur de renommée internationale.

Cette association a pour but de développer, divulguer et d’enseigner l’art de la sûreté et de la sécurité en tous domaines et ce, de façon spécifique, psychologique, physique et technique.

Les techniques de self défense de FISFO sont mises à la portée de tous afin de délivrer une éthique et un savoir faire en cas de nécessité et ce notamment pour toutes les professions dites de
« métiers à risques » et plus particulièrement pour les agents de sécurité, les gardes du corps, les services de police, les forces de l’ordre et autres groupes d’intervention à travers le monde.

  • Approcher et canaliser un individu
  • Amener et canaliser un individu au sol
  • Maitriser l’art de la palpation
  • Savoir menotter un individu
  • Contrôler un véhicule et appréhender la sortie des passagers

Contacté par les services de police, Charles JOUSSOT met en place des techniques et des modules spécifiques, adaptés au « terrain » tout en s’inscrivant dans un cadre légal et législatif.

L’excellence de l’enseignement FISFO génère des demandes en constante augmentation pour cette formation qui a fait ses preuves. (Techniques pragmatiques de self-défense).

La renommée de FISFO dépasse aujourd’hui le cadre de la France. Ainsi, les Académies de police de Los Angeles, de New York, de l’île Maurice, de Djibouti, du Canada, du Maroc et de la Turquie ont déjà eu recours à l’enseignement de Charles JOUSSOT.

Aujourd'hui, " la rue " est violente et l'auto-défense devient une nécessité.
FISFO y répond, tout en respectant la réglementation en vigueur en France
(respect du Code Pénal et notamment l'article 122-5)

Origine du Penchak Silat :

Le Penchak Silat, l'art de combattre rapidement. Penchak ou Pencak qui signifie 
"combat d'art" et Silat, dérivé de Pensilat, qui signifie "combattant rapide".
Son but est simple : la survie en combat réel.


> Un art martial d'une redoutable efficacité. 
> Un système de défense particulièrement instinctif. 
> Une discipline alliant ruse, beauté et précision qui caractérisent le félin.

Le Penchak Silat, art très malléable, a su s’adapter en toutes circonstances à toutes situations, ce qui en fait un art martial riche et très complet en techniques de combat.
Tout au long de son histoire il a suscité les interrogations et le maître Masatoshi Nakayama, l’une des plus hautes autorités du Karaté Shotokan et ancien
directeur de la JKA (Japon Karaté Association) devant assister à une démonstration organisée par l’I.P.S.I (Ikatan Pencak Silat Indonésien) avait justement dit un jour : “ Le Penchak Silat est l’une des formes de combat  les plus dangereuses, voire mortelles, qui ait jamais existé “

Le Penchak Silat est un mot composé dont les 2 éléments ont la même signification, 
et sont parties intégrantes de la culture des peuples de la région Nusantara, berceau des peuples d’Indonésie, Malaisie, Singapour et Brunei Darussalam. Penchak est utilisé à Java, Madura et Bali,  alors que Silat est utilisé dans les autres parties de l’Indonésie ainsi qu’en Malaisie.


Les premières formes de Penchak Silat existent donc depuis que l’homme a eu besoin de se défendre.
Les formes ont pu s’inspirer de techniques utilisées instinctivement par certains animaux.
Les études de certains animaux ont été très importantes et déterminantes dans la jungle lors des invasions Japonaise et Hollandaise

Les pratiquants du Penchak Silat se donnaient l’attitude des animaux pour mieux adapter ces techniques à leur propre anatomie jusqu’à devenir des hommes tigres, des hommes singes, ou des hommes serpents. Instinctives, les formes ont progressé vers des techniques réfléchies, à mesure qu’évoluaient les facultés de réflexion de l’homme ainsi que sa prise de conscience des multiples possibilités offertes par son corps. L’intérêt d’une défense collective a poussé les plus experts à réfléchir sur les moyens d’enseigner les techniques aux autres membres de leur entourage.

La codification des postures, déplacements, coups et blocages a permis une première approche de l’enseignement des techniques propres à la famille, au village ou au clan. Ces techniques se sont peu à peu diffusées et mélangées aux autres techniques, aidées en cela par les multiples migrations et invasions, ainsi que par les mouvements de population résultant du commerce des épices.

De la rivalité des clans et des villages en a découlé une réflexion plus approfondie de l’enseignement des techniques de défense, 
d’où l’émergence des différents styles. Le Penchak Silat est utilisé de façon responsable dans le seul but de se défendre contre tout ce qui pourrait porter atteinte à notre intégrité.

Les agressions peuvent être de tout ordre : physiques et psychologiques. L’entraînement en Penchak Silat permet d’apprendre à connaître  et exploiter toutes les possibilités offertes par notre corps, dans le but de se défendre. La connaissance de notre corps et de ses possibilités permet en outre d’accéder à un certain état de sérénité et de lucidité : le contrôle de la peur  et du stress permet de gérer au mieux certaines situations de conflit.

Dans certaines écoles, il est appris aux élèves à se déplacer, à rouler ou effectuer des descentes au sol, ainsi que des balayages sur 
des tapis de feuilles séchées de bananiers sans faire le moindre bruissement.  Le Penchak Silat, art de combat spécifiquement Indonésien et Malaisien d’une très grande ancienneté, est avant tout une science de la maîtrise  du corps et de l’esprit, un apprentissage de volonté et un entraînement à une extrême concentration.

Il faut tenir compte du fait que le Penchak Silat s’est développé dans les deux pays, Malaisie et Indonésie, ayant subi la dure expérience de près de 4 siècles de domination coloniale ; leur résistance incessante surprit les colonisateurs, puis l’art du Penchak s’est enraciné encore plus profondément dans toutes les communautés de l’archipels Indonésienne. L'Indonésie et la Malaisie ont subit le colonialisme avec les Hollandais puis les Anglais, et par crainte de rébellion ces colonisateurs interdirent la pratique des arts de combat. Donc, le Penchak s'est pratiqué en secret, et sous forme de danse avec des techniques martiales dissimulées par des mouvements esthétiques et gracieux.

Les démonstrations de Penchak sont toujours accompagnées d'un orchestre musical.

La discipline n'en est pas moins basée sur une redoutable capacité à combattre en situation réelle.
L'un des élèves les plus connus de Maître Guru Turpijn (membre d'un commando d'élite en Indonésie, pratiquant le style " Sétia Hati Tératé "  et pionnier du Penchak Silat en Europe) est, sans conteste, Charles JOUSSOT (Fondateur et Président de FISFO), devenu une référence internationale, en matière de sécurité des personnes et des biens et d'efficacité. C'est Charles JOUSSOT qui donna, en France, au Penchak Silat, ses lettres de noblesse, en effectuant ses propres recherches, en ripostes et parades, sur tout type d'agressions (mains nues et armes) et en se spécialisant dans les techniques de contrôle et de défense  des professionnels de la sécurité (Forces de l'Ordre, groupes d'intervention publics et privés,militaires, agents de sécurité).

Charles JOUSSOT, une approche incisive (priorité à l'efficacité à l'état pur) des techniques martiales.
La beauté du geste est oubliée et tout mouvement inutile supprimé.

L'équipe enseignante

   

 

Eric AILLOT
Instructeur Principal

Alex VIGNE
Instructeur

 

 

 

L'équipe Administrative      

 

Francis PROSPERIN
Président

Eric AILLOT
Vice-président

Jérôme FELIX
Trésorier

Gaêlle Tulièvre
Secrétaire

 

Déroulé d’un cours FISFO
(durée 2 heures)

FISFO est une discipline d’auto-défense « professionnelle » (= respect du cadre légal en vigueur en France)
dédiée aux Forces de l’ordre et mise à disposition du Grand Public avec parcimonie.

FISFO, une discipline de ripostes qui puise son enseignement dans la réalité du combat urbain. Il n’y a rien d’élégant ou de surjoué.
La beauté du geste est oubliée et tout mouvement inutile supprimé.
Le pratiquant apprend, lors de chaque séance d’entraînement, à conditionner son corps ( endurcissement et sensibilisation de son corps à la douleur, afin de surmonter sa peur), à se préparer « psychologiquement » et à réagir efficacement (face à tout type d’agression) si son intégrité physique  est en jeu …
Un cours en 3 phases …
1ère phase (35 mn).
Un cours FISFO commence (après la phase de conditionnement du corps) par un échauffement cardio-vasculaire,
articulaire et musculaire, pour que le cours se déroule sans blessures et accidents, ni fatigue excessive,
permettant ainsi de supporter au mieux l'entraînement. 
Sont notamment travaillés :

  • L’activation du système cardio-vasculaire (mise en train progressive),
  • La mobilisation articulaire,
  • Les étirements musculaires,
  • Le renforcement musculaire,
  • Le gainage,
  • Différents exercices (= montée en régime), à votre rythme !

Cette première phase vise à entretenir et à améliorer la condition physique du pratiquant.
2ème phase (1h15).
Ensuite, un plan de travail sélectionné (travailsur différentes techniques mains nues et armes (non létales), 
tout en respectant les « fondamentaux » du Penchak Silat.
Axé notamment sur (avec mise en applications systématiques) :

  • La « protection » FISFO (la garde),
  • Les déplacements (axiaux, extérieurs, autour de l’individu),
  • Le « triangle »,
  • Le « passant »,
  • La stabilité de ses positions,
  • La simplicité des gestes de riposte,
  • Les esquives (internes et externes), les dégagements et les frappes de neutralisation,
  • Les positions, face à un (ou plusieurs) individu(s) malveillant(s),
  • La gestion du regard (c’est lui qui dirige tout),
  • La rotation du corps,
  • Les points vitaux (prise de conscience de l’élève),
  • Les zones douloureuses et sensibles du corps,
  • L’absence d’appels,
  • Le travail sur « la mécanique du corps »,
  • Coordination des mouvements (déplacements et frappes),
  • Découverte de ses propres armes (son physique) et de leur puissance,
  • Les techniques de base et les techniques avancées (selon niveau et background),
  • Les techniques de survie,
  • Synthèse « dynamique » des techniques de la séance (5 mn),
  • Révision des techniques dispensées, avec mises en situation (chaque fin de mois).

3ème phase(10 mn).
Cette dernière phase est dédiée aux techniques de respiration et de retour au calme, favorisant la récupération 
(exercices d'étirements et d’élimination des toxines et de l'acide lactique).

Le salut collectif (fin de cours).


Réagissez


Dites Stop


Rejoignez nous

Pourquoi participer à des stages de self défense féminine ?

  • Le moindre regard croisé dans la rue ou dans la vie quotidienne, la moindre attitude, votre physique,
    votre personne en tant que telle, peuvent être prétexte à une agression verbale, voire physique, avec atteinte à votre intégrité …
  • Votre intégrité physique peut être éprouvée n’importe où, à n’importe quel moment et
    dans n’importe quelle situation …
  • - Vous avez été victime d’une agression (agressions verbales, agression physique avec violence,
    viol, viols en réunion, tentatives de viol, attouchements sexuels, harcèlement moral et/ou sexuel,
    violences conjugales
  • - Vous avez besoin de reprendre confiance en vous,
  • - Vous souhaitez travailler « la » situation vécue ou une situation similaire pour « évacuer »
    définitivement (presque) ce traumatisant souvenir que constitue une agression physique et morale.
  • - Vous souhaitez apprendre à vous protéger, à protéger vos proches et amis, venir en aide à
    une victime d’agression. des chiffres qui parlent …
    • - 1 femme sur 3 a été victime d’au moins une agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans. 
    • - Les 2/3 des victimes sont âgées de moins de 18 ans. 
    • 82 % des victimes d’agression sexuelle sont des femmes. 
    • - 40 % des femmes ayant un handicap physique vivront au moins une agression sexuelle au cours de leur vie. 
    • - 1 femme sur 7 est agressée sexuellement au moins une fois par son conjoint. 
    • - Près de 8 victimes sur 10 connaissent leur agresseur. 
    • - 7 victimes sur 10 ont été agressées sexuellement dans une résidence privée. 
    • - Près de 90 % des agressions sexuelles ne sont pas déclarées à la police.

Chaque année, 201 000 femmes  âgées de 18 à 59 ans sont victimes de  violences physiques et/ou sexuelles de
la part de leur ancien ou actuel partenaire intime (mari,concubin, pacsé, petit-ami …). Il s’agit d’une
estimation minimale. 

    • Chaque année, 83 000 femmes âgées de 18 à 59 ans sont victimes de viols ou de tentatives de viol.
      De la même manière que pour les chiffres des violences au sein du couple présentés ci-dessus,
      il s’agit d’une estimation minimale.
  • Aujourd'hui, " la rue " est violente et n’épargne personne (et surtout pas les femmes).

Actualités du club !

Cette page sera régulierement mise à jour afin de vous tenir informé des différentes manifestations, stages, sorties du Club, démonstrations ...

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Tarifs (3 sections) :
264€(cotisation annuelle, utilisable dans les 3 sections)
85 € (t-shirt et pantalon FISFO + armes d’entraînement)
36 € (licence fédérale)

Faites défiler le slide pour découvrir nos salles